RSS
RSS
Forum rpg fantastique se passant au japon féodal !

Partagez | 
 

 Le début d'une histoire [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Clan Miyamoto
Miyamoto Rukina
Age : 26
Messages : 136
Localisation : Hakune

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t31-miyamoto-rukina-daimy
MessageSujet: Le début d'une histoire [Terminé]   Dim 28 Juin - 16:58

Ce fût une journée tiède, le soleil était à son comble dans le ciel azur et dégagé. Une brise légère apparut de temps en temps, berçant les longues tiges fleuris des innombrables cerisiers du village. Hakune était réputé pour ces immenses arbres aux couleurs vives et gayantes. Rarement privés de leurs fleurs, comme si un esprit y veillait continuellement.
C'était une journée calme, apaisante. Le village était animé comme à son habitude quotidienne. Les marchands avaient monté leurs stands et les villageois se donnèrent rendez-vous au centre pour se retrouver, échanger, acheter, raboter parfois ! et cette fois-ci n'y manquait pas.

" Vous avez entendu la dernière ?
- Oui ! la garde rapprochée de la grande Miyamoto se prépare pour un long voyage vers les îles Yamoto.
- Mais que vous-t-il y faire ?
- L'on dit que c't'une a'faire d'Etat !" Avait terminé le vendeur de poissons.

A quelques mètres du centre, bien plus loin de toute cette agitation, proche du temple Ryu, plus précisément derrière celui-ci, se trouvait une immense cascade naturelle formait dans la roche. Assise contre le rebord sableux, une jeune femme infiltra ses jambes dénudées de tout tissus dans l'eau scintillante. Un soupir de soulagement sortit de sa bouche et bientôt, la couleur de l'eau vira légèrement au rouge résiné. Elle plongea également ses mains et la couleur s'intensifia, laissant percevoir une grimace sur son visage exprimant la douleur. Rukina ouvrit les yeux et laissa son regard se perdre sur cette marre mixte. Les entraînements quotidiens qu'elle se forçait de faire étaient de plus en plus intenses, laissant des blessures de plus en plus dramatiques.
La Daimyo profita de ce moment de solitude pour se nettoyer entièrement. Elle retira le reste de ses vêtements et se retrouva avec un simple morceau de tissu de soie rouge. Elle se laissa entrainer dans la cascade, attrapa un chiffon qu'elle humidifia avant de le passer sur ses plaies.


***

"Rukina !!!"
Proche du temple Ryu un homme à la carrure assez imposante, portant une armure pourpre s'avança. Il s'arrêta un instant et tourna sa tête en direction du temple. Ses longs cheveux noirs virevoltaient, au rythme de la brise.

"Mais où est-elle ? La vieille et le vieux la cherche !"
Sans attendre, l'homme pénétra dans le temple, fit un salue à l'immense statue de dragon qui se dressait au centre et poursuivit son chemin en direction de la porte coulissante de derrière, donnant accès au jardin privatif. Il l'ouvrit, découvrit le spectacle qui s'offrait à lui et s'accouda contre le mur.

"Décidément t'es pas croyable Ruki' ! Tout le monde te cherche dans le village et toi tu te la coules douce"
Surprise par la voix familière Rukina se retourna en sa direction, observa l'homme et un petit sourire s'afficha sur ses lèvres.
"Et toi tu profites bien à c'que j'vois Hiro ! "
Le samouraï rigola et s'avança déjà vers elle. Il s'arrêta juste à un mètre du point d'eau, tandis que la Daimyo se laissa porter vers une sortie.
"Viens me rejoindre. Une petite trempette te ferais du bien tu sais ! Et puis c'est quand la dernière fois que t'as pris un bain ?"
Le ténébreux attrapa un tissu au sol et la lui tendit.
"J'ai pris mon bain ce matin, comme tout les jours ! Je suis venu te chercher, la viei... Oguni te cherche depuis l'aurore"
La Miyamoto passa sa main derrière sa nuque et ramena l'ensemble de ses longs cheveux mouillés sur un côté. Elle ne semblait pas décider à se dépêcher plus que ça. Ce qui avait l'air d'agacer Hiro qui lâcha un soupir.
"Ecoute, moi aussi ça me gave toute cette histoire. Mais je suis ton premier général, j'ai juré de veiller sur toi. Alors s'il te plaît, ne complique pas les choses"
Il insista son étreinte sur la serviette et la secoua légèrement, faisant signe de se dépêcher. Rukina soupira à son tour, lui lança un regard comme celui qu'un enfant lance à ses parents quand on lui a retiré son jouet du moment. Elle posa alors ses mains contre le rebord sableux et se souleva, sortant de l'eau. Le tissu mouillé avait complètement épousait les formes de son corps, laissant tout percevoir. Elle s'approcha un peu plus d'Hiro et le regarda dans les yeux. Celui-ci ne baissa pas le regard et la fixa aussi dans les yeux. Une sorte de confrontation comme Rukina aimait faire avec la plupart de ses hommes de mains. Mais en particuliers ses proches et Hiro en faisant partie. La jeune femme entrebâilla la bouche et articula lentement et doucement.
"Baisse les yeux si tu es un homme"
Hiro ne le fit pas. Il savait pertinemment qu'elle attendait que ça -et lui aussi au passage-, mais il ne céderait pas. La leadeuse des Miyamoto attrapa vivement le morceaux de tissu qu'il lui tendait et termina.
"Je le savais"
Elle se dirigea vers le temple Ryu en séchant sa longue chevelure. Hiro la regarda s'éloigner, découvrant une énorme fleur de cerisier dessinait sur son dos. Son regard descendit plus bas et un sourire de satisfaction apparu sur son visage.

***

Une demie heure plus tard, Rukina fit son apparition au palais impérial, vêtue d'un long kimono pourpre aux motifs dorés représentant des fleurs de cerisier. Plus loin, se tenaient Oguni et Chô. Le temps était passé et les deux anciens avaient fortement pris un coup, mais personne ne pouvait déterminer leurs âge précisément. Ils étaient là quand Hakune fût construite et étaient toujours présents aujourd'hui. La Miyamoto leur fit un salue baissant légèrement la tête. Les deux lui répondirent d'un geste de la tête puis Chô fût le premier à prendre la parole.
"Rukina mon enfant... tu as tant grandie. Tu es devenue une grande Daimyô. Hakune est fière de toi. Comme tu le sais, nos troupes sont parties à la recherche d'alliés sur l'ensemble du territoire Nippon. Nous devons rassembler le plus de monde possible à notre cause, il en va de notre survie. Nous comptons sur toi... et nous savons que tu vas y arriver... "
Voyant que Chô partait un peu hors contexte, Oguni reprit le file de la discussion.
"Ce que Chô essaye de te dire ma chère enfant... où devrais-je dire votre altesse, c'est qu'il est temps d'ouvrir un peu plus nos frontières et de voir plus grand. C'est pourquoi, nous partons tous aujourd'hui en direction des îles Yamato. Là-bas vit un clan : les Hôjô. Tu ne les connais que de nom, mais eux te connaissent très bien" Elle fût coupait par Rukina qui la rectifia. "Je les connais bien. Je me souviens d'Hôjô-sama qui venait souvent me rendre visite et m'offrir des statues sculptées dans le bois" Oguni acquiesça d'un geste de la tête et poursuivit. "En effet, Hôjô-sama fût le créateur de ce clan. Te souviens-tu du petit garçon qui l'accompagnait ? C'était Katsuko, son petit-fils. Il est actuellement le dirigeant du clan suite au décès de son père." La vieille marqua une petite pause, comme si elle attendait la réponse de la Miyamoto, mais celle-ci resta stoïque, à l'écoute de la suite. "Nous allons le voir, nous présentait à lui où devrais-je dire... TE présenter à lui." Oguni n'avait pas besoin d'en dire d'avantage, Rukina avait parfaitement compris de quoi il s'agissait. La jeune femme garda sa posture fière et acquiesça à son tour.

"Parfait. Quand partons-nous ? "
"Dans une heure."

_________________


Dernière édition par Miyamoto Rukina le Jeu 29 Oct - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clan Miyamoto
Tokiwa Shiori
Messages : 49

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t72-tokiwa-shiori-clan-mi
MessageSujet: Re: Le début d'une histoire [Terminé]   Dim 25 Oct - 4:13

J’étais adossé contre un des poteaux de bois qui soutenaient le temple Ryu. Plus précisément, vers l’arrière de celui-ci. D’où j’étais, j’entendais très distinctement l’écoulement de la cascade. Le fond sonore rendait mon bain de soleil particulièrement agréable. Ce que les fleurs et les oiseaux n’entachaient en rien. Hakune était décidément la plus belle ville que je connaissais, quand tout était aussi paisible.
J’avais sous les yeux le chemin qui permettait de se rendre à l’arrière du temple. L’unique chemin. Comme je ne voulais pas l’emprunter jusqu’à son terme, je pouvais au moins veiller à ce que personne d’autre ne l’utilise. Tout en restant à portée d’ouïe.
J’étais loin d’être droit comme un piquet, cela dit. Mes deux sabres pendouillant négligemment à mes côtés, presque affalé, comme plongé dans l’ennui. Néanmoins, les bruits de pas ne me surprirent pas. J’entendis arriver de loin la personne qui venait tout juste d’arriver.


‘’ Shiori. Si tu es là, Rukina ne doit pas être bien loin. ‘’

Hiko. Premier général du clan Miyamoto. D’un air blasé, je lui désignais le fond du jardin qui s’étalait derrière le temple, dans la direction de la cascade.

‘’ Le vieux et la vieille la cherchent. Il faudrait qu’elle se dépêche d’y aller. Tu peux lui dire ça pour moi ? ‘’

Je haussais un sourcil.

‘’ Je ne l’interromprais pas pendant son bain. C’est ton rôle, ça. Pas le mien. ‘’
‘’ Tu … Oh laisses tomber. Va préparer tes affaires, nous partons bientôt. Je prends la relève et je m’occupe de tout ici. ‘’

Je hochais la tête. Je ne sais pas trop pour quelle raison, mais nous n’avons jamais réussi à franchir la barrière professionnelle, avec Hiko. Il était extrêmement rare que l’on s’adresse la parole autrement qu’à des fins pratiques. Cela ne nous empêchait pas d’avoir confiance l’un en l’autre, d’une certaine manière. En nos capacités, en nos buts respectifs. Et ça ne faisait pas de nous, pour autant, de bons amis.
Je m’éloignais sans demander mon reste. Je n’aimais pas l’idée de donner l’occasion à Ruki de me titiller, de toute manière. Si je m’étais aventuré dans le jardin, elle aurait usé des faiblesses qu’elle me connaissait pour me mettre mal à l’aise et jouer avec moi. Je préférais éviter ce genre de situations autant que possible. Comme je l’avais dit à Hiko, c’était lui qui prenait plaisir à ce genre de jeux. Pas moi.

Nous allions bientôt partir alors. Cette nouvelle me laissait songeur. Je préparais mes affaires avec une certaine dose de mauvaise volonté.
La raison en était, en réalité, assez simple : je n’avais tout simplement pas dédié ma vie à la famille Miyamoto, à Higo, ou bien à Hakune. Mais uniquement à mon Daimyo. Ruki, et seulement elle. Et je m’interrogeais sur ce qu’elle pensait et ressentait, à l’approche de tous ces évènements. Je n’avais pas eu le temps ou le cœur de lui en parler, à vrai dire, de le lui demander. Surtout que les moments que j’avais seul à seul avec elle étaient généralement ceux où elle requerrait ma présence, pour me demander mon avis, ou bien parce qu’elle souhaitait que je joue pour elle. Ou quand elle souhaitait s’entrainer, aussi. Quand bien même j’y mettais une assez mauvaise volonté, elle savait me contraindre à des entrainements plus sérieux que je ne l’aurais voulu. Heureusement qu’elle avait d’autres personnes pour ce rôle, et qu’elle ne jetait pas tout le temps son dévolu sur moi, d’ailleurs. Je n’y pouvais rien, je n’arrivais qu’à me défendre sérieusement contre une femme. Parfois, je faisais l’effort d’essayer de la désarmer, de mauvais cœur. De toute façon je suis quasiment sûr que ce n’est pas pour ma force sabre en main qu’elle me provoque lors de ces moments. Peut-être pour l’aspect technique ? Ou alors simplement pour m’embêter. Je soupirais à l’évocation de cette possibilité. De toute façon, j’avais beau râler intérieurement ou protester extérieurement, je ne pouvais pas nier que j’aimais bien cette attitude, quelque part.
Ruki avait la fougue de ma grande sœur, mais le cœur de ma petite sœur. Et une force bien à elle. Très honnêtement, je lui pardonnais volontiers ce que je subissais. Je lui aurais pardonné bien d’avantage.
Bref, le voyage vers les îles Yamato me rendait maussade pour l’heure. Nous verrions bien. De toute manière pour le moment je ne pouvais que suivre les directives et les évènements de loin. Mais si j’avais l’occasion de demander à Ruki ce qu’elle pensait de tout ça et qu’elle me répondait qu’elle n’en voulait pas ? Comment réagir ?


Je pris une grande inspiration. J’avais beau comprendre l’importance de renforcer cette alliance, je n’arrivais pas à réfléchir autrement que de cette manière.
Avant de jeter mon sac sur mon épaule et de quitter ma chambre, je pris le temps de m’agenouiller, profitant de ce moment de répit et de réflexion.


« Dragon Ryu, je ne sais pas comment tout cela va finir. Je ne sais même pas quelle est la voie la plus juste dans toute cette histoire. Quoiqu’il advienne, soyez témoin que tout ce que je fais n’aura que pour but de respecter les promesses que j’ai faites devant vous un jour. Et si je m’égare, j’espère que vous aurez la bonté de me ramener dans le droit chemin. »

J’avais déjà fait cette prière au matin, avec une offrande. Mais si je la réitérais maintenant c’était surtout pour rester accroché à mes convictions et garder la tête haute devant tout ce qui allait se dérouler dans les prochains jours. J’avais besoin d’avoir l’esprit clair pour les appréhender.

Je déambulais un moment avant de tomber sur Ruki. Comme je m’y attendais, elle avait l’air plus détendue que moi … Comme d’habitude, je devais me faire plus de souci pour elle qu’elle-même. Ca ne cesserait sans doute jamais. Mon instinct protecteur n’était pas une chose que je pouvais réprouver. De toute manière, je ne savais pas gérer mes propres émotions, et ça avait toujours été ainsi.


« Rukina-sama. Vous êtes prête à partir ? »

Normalement j’aurais plutôt dû sagement lui laisser m’adresser, ou non, la parole. Oui, mais non. Si je lui laissais l’occasion de disposer comme elle voulait de l’ouverture de cette conversation … Enfin bon, parler me donnait de la contenance, je préférais m’appuyer là-dessus.

Je venais juste de réaliser que nous n'étions que deux et que j'avais utilisé son nom complet ainsi qu'un suffixe. Eh bien, autant dire que j'étais crâmé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clan Miyamoto
Miyamoto Rukina
Age : 26
Messages : 136
Localisation : Hakune

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t31-miyamoto-rukina-daimy
MessageSujet: Re: Le début d'une histoire [Terminé]   Lun 26 Oct - 23:47

Rukina s'avança à présent en direction de la petite maisonnette en bois qui se trouvait juste à côté de la cascade et qui servait de vestiaire personnelle à la Daimyo. Elle y entra et termina de se sécher les cheveux ainsi que le reste du corps, puis s'agenouilla face à un miroir posé vulgairement au mur. Elle attrapa sa broche, déposée quelques heures plus tôt et se peigna les cheveux, l'air pensif. Pourquoi Oguni et Chô voulaient à tout prix la voir ? au fond d'elle, elle savait qu'elle avait toujours redouté ce moment. Son cœur se mit à s'accélérer légèrement, envahissant la jeune femme d'un stress qu'elle n'avait pas ressenti jusqu'à présent. C'est alors qu'une série de questions lui envahit l'esprit : Etait-elle prête ? Serait-elle à la hauteur ? Pouvait-elle encore renoncer ? N'y avait-il pas un autre moyen ?

La Miyamoto secoua légèrement la tête, comme pour chasser ces mauvaises questions. Non. Il ne fallait pas y penser. C'était ainsi, cela l'a toujours été. Une Daimyo devait servir son peuple, le protéger, même si pour cela il fallait faire des sacrifices. Ruki posa la broche et se regarda un long moment dans le miroir. Puis, elle attrapa un tissu violet transparent qu'elle avait soigneusement déposé là en tant que change et l'enfila. Une fois cela fait, elle se leva doucement et pris le flacon d'essence de prunier blanc dans sa main et versa trois gouttes sur son doigt qu'elle déposa derrière chaque oreille et une sur le poignet.

Dehors, Hiko patientait. Cela faisait maintenant un quart d'heure que la leadeuse des Miyamoto était rentrée dans cette cabane et n'était toujours pas sortit. Que pouvait-elle bien faire ? Le général lâcha un long soupir d'agacement. Décidément elle n'en faisait vraiment qu'à sa tête. Il s'approcha alors de la cabane et toqua doucement contre la porte : "Ruki ! je pars devant, sinon Oguni va nous faire une syncope si elle voit personne arriver. Rejoins-moi là-bas !"

La jeune femme lui répondit par un "Okay" et voilà Hiko déjà en train de partir en direction de là où il était arrivé. Il traversa le temple et aperçu Shiori qui était revenu. Le général arriva à son niveau, s'arrêta un moment puis le regarda, lui disant : "Je pars devant. Assure-toi que Rukina se présente bien à Dame Oguni et M.Chô". Puis, sans un mot de plus, ni un geste, il partit.

Une dizaine de minutes plus tard, Rukina sortit enfin de son vestiaire, arrangeant la ceinture d'un long kimono rouge aux motifs dorés. Ses cheveux étaient entièrement secs à présent et elle se dirigea à son tour à l'intérieur du temple Ryu. Là, elle pris ses sandales restées à l'entrée et commença à les mettre au niveau de la deuxième sortie. En relevant la tête, elle s'arrêta, légèrement surprise, tombant nez à nez avec Shiori :

- Oh Shiori ! Je ne m'attendais pas à te voir ici...
- Rukina-sama. Vous êtes prête à partir ?

Elle n'avait pas fait attention qu'il avait utilisé son prénom. Avec le temps, l'habitude, cela lui semblait presque d'une normalité. Elle lui adressa un fin sourire sincère et hocha la tête de haute en bas. Puis, répondit :

- Oui, j'ai mis un peu de temps, mais je suis prête à présent.

La Miyamoto marqua une pause, le temps d'observait le samouraï. Il n'était pas dans son état habituel. Pour dire, il avait même l'air anxieux.
Afin de ne pas le stresser d'avantage, elle lui retourna la question :


- Et toi ? Tu as pu rassembler toutes tes affaires ? C'est un long voyage qui nous attend. As-tu pu faire tous ce dont tu devais ? Nous reviendrons pas d'aussitôt à Hakune... Il faudrait demander à Yoza de rassembler les provisions. C'est que vous mangez tous pour cinq ! ahahaha

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clan Miyamoto
Tokiwa Shiori
Messages : 49

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t72-tokiwa-shiori-clan-mi
MessageSujet: Re: Le début d'une histoire [Terminé]   Mar 27 Oct - 4:23

Je regardais Hiko s’éloigner, un peu pensif. Ca pouvait paraitre un peu stupide, mais j’étais en train de me demander qui était le plus fort de nous deux. Oui, c'était bête. Nous étions dans le même camp, et je savais pertinemment qu’il n’y avait aucun moyen que ça change. Ce n’était pas vraiment de la jalousie. En tous cas pas dans le sens évident qu’on pourrait lui donner. C’était plutôt une histoire de place. Après tout, s’il pouvait faire ce que je faisais mieux que moi, au fond … Bon, j’étais peut-être jaloux. Plus âgé, plus influent, respecté de tous, et surtout, la seule personne que je n’avais strictement jamais battu lors d’un entrainement. Je n’étais déjà pas très motivé par ce genre d’affrontements, mais la raison était aussi ailleurs : il mettait une telle pression à son adversaire que, à chaque fois que je me tenais devant lui sabre dégainé, j’avais l’impression que je ne gagnerais jamais. Je me laissais complètement dépassé par son charisme. Et pourtant, quand les échanges se terminaient, je pouvais ressasser le tout dans ma tête, et je comprenais quelles parades je n’avais pas utilisées, quelles attaques j’aurais pu employer. Je voyais ma victoire. Et pourtant, je n’y parvenais pas.
Peut-être qu’une situation réelle changerait tout ? Difficile de savoir, puisque ça n’arriverait sans doute jamais.
J’ouvris les yeux un peu plus grands. Est-ce que je craignais cet homme ? Sans doute que oui. Autant que je le respectais, même.

L’arrivée de Rukina mit brutalement un terme à ces périlleuses réflexions. Je l’accueillis un peu plus froidement que je ne l’aurais voulu, mais elle ne sembla pas en prendre ombrage.
Rukina-sama, je ne l’appelais ainsi qu’en présence d’autres membres du clan d’habitude. Miyamoto-sama, à l’extérieur, même si c’était assez rare. Quand nous étions réduits au petit comité de sa garde rapprochée, ou tout simplement seuls, c’était Rukina. Ruki, parfois, rarement.
Comme elle disait être prête, je m’écartais du chemin, le bras tendu en direction du chemin, légèrement courbé, dans une attitude toute cavalière.


‘’ Il semble qu’on vous attend. ‘’

Je me demandais ce que j’aurais bien pu dire sur le chemin, mais elle m’ôta cette épine du pied assez vite. En l’entendant rire, j’eus comme un déclic. C’était de nous tous, celle qui se posait sans doute le plus de questions.

‘’ Décidément, Ruki, j’admire toujours autant ta force de caractère … ‘’

Sans doute juste un murmure inaudible. Je ne suis pas sûr d’avoir réellement envie de savoir, et ça ne changeait pas grand-chose au fond …
Un sourire entendu, peut-être un peu moqueur se dessina sur mon visage.


‘’ Un guerrier Miyamoto vaut cinq hommes, donc il mange cinq fois plus. C’est ce que j’aurais répondu à n’importe qui d’autre. Mais vous savez bien que c’est parce que vous nous menez la vie dure qu’on a besoin d’autant d’énergie !
J’irais jeter un œil aux préparatifs, et aux provisions, pendant que vous parlez à Dame Oguni et à M.Cho. Et … Vous savez, si le voyage nous amenait à l’autre bout du Japon, on vous suivrait sans poser de questions.

Bon, d’accord, en posant des questions. Mais sans hésitation. ‘’


D’un geste souple, je fis légèrement glisser le sac que je trimballais sur l’épaule pour le lui désigner.

‘’ Tout ce dont j’ai besoin d’autre que mes deux sabres et ma flûte est là-dedans. Je suis déjà prêt, je pourrais même vous aider à vous préparer si vous voulez. Prier le dragon de tous nous protéger lors de ce voyage a été bien plus long qu’emballer tout ça. ‘’

Nous arrivions devant la salle de réunion du palais impérial. Et je m’écartais. Peu importait à quel point je pouvais me douter ou non de ce qui se disait là-dedans, je n’avais pas le droit d’entrer.

[Suite du rp aux îles Yamato]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le début d'une histoire [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début d'une histoire [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mieux vaut payer ses dettes...(pv Anthéa)Rp Histoire [terminé]
» Prise de pouvoir (pv Raphaël + Eowen) - Rp histoire - Terminé
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
» Et si l'Histoire plaisantait? - Milan Kundera | Terminée :B

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign Of Dynasties :: 
Sud du Japon - HIGO
 :: Hakune :: Palais impérial Miyamoto
-