RSS
RSS
Forum rpg fantastique se passant au japon féodal !

Partagez | 
 

 Quelqu'un veut me tuer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Clan Uesugi
Uesugi Ogun
Age : 25
Messages : 182
Localisation : Nagoya

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t14-uesugi-ogun
MessageSujet: Quelqu'un veut me tuer ?   Jeu 15 Oct - 19:16

Ogun marchait silencieusement dans les couloirs de son palais, l'air anxieux il jouait avec le médaillon en or qu'il portait autour du coup, semblant être tracassé par quelque chose.
Suivi de ses serviteurs, il salua les quelques domestiques qu'il croisa dans le couloir menant au jardin intérieur. Il y avait un grand soleil aujourd'hui, la journée était des plus belles et des plus paisibles. En arrivant dans la cours intérieure ses yeux se fermèrent par reflex, le temps de s'habituer à la nouvelle luminosité éclatante.

Ni lui, ni ses deux serviteurs ne parlaient, ils restèrent tout trois silencieux et s'assirent au bord d'un bassin. Le daimyo ferma les yeux et essaya d’apprécier le bruit de l'eau, c'est ce moment-là que choisis Dokan, le serviteur posté à sa gauche, pour éternuer de manière irrévérencieuse.
Ogun sursauta. Il mit la main sur son cœur qui s'était mis tout d'un coup à battre à vive allure. Il serra le poing et jeta un regard empli de rage au pauvre Dokan. Ce dernier baissa la tête, essayant de se faire tout petit, voulant presque disparaître. Il ne savait pas pourquoi, mais son daimyo semblait très anxieux ces temps-ci, à la limite de la paranoïa.

Lorsque les battements de son cœur se firent moins abrupt, Ogun lâcha un grand soupir de soulagement et, sembla se calmer. Il reposa son regard sur son serviteur et lui sourit en lui mettant la main sur l'épaule.


- Je suis désolé Dokan, je ne suis pas au meilleur de ma forme depuis quelques jours, et vous avez le droit de savoir pourquoi, après tout... Vous êtes presque de la famille ! Sais-tu pourquoi je suis dans cet état ? Lui dit-il d'un ton amical et chaleureux.

- N-Non... Il est vrai que vous semblez anxieux, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'ai peut être une idée...

- Ah oui ? Tu as deviné ce qui me tracasse en ce moment ? Qu'est ce donc ?

Dokan hésita, puis répondit d'un air timide :
- Et bien... Se pourrait-il que ce soit en rapport avec ce que vous ont dit les oracles ?

Ogun fronça les sourcils et resserra sa main sur l'épaule de son interlocuteur, le faisant se tordre de douleur. Il semblait être entré d'un seul coup dans une colère noire. Il lâcha prise et se leva en annonçant :
- Il suffit, allons-y !

Les deux autres hommes se levèrent à leur tour sans dire un mot et le suivirent.
Effectivement, Ogun qui est quelqu'un de très superstitieux, s'entretient régulièrement avec des prêtres ou des oracles, au sujet de son avenir ou des forces mystiques exerçants une emprise sur les événements présents, et les nouvelles ne sont pas bonnes. Il semblerait que les astres ne soient plus en sa faveur ces temps-ci, et un devint a même vue ce qu'il semblait être sa mort dans un futur plus ou moins proche. Mort qui peut soit-disant être évité de par ses actions futurs.

Il avançait d'un pas bien plus rapide et bien plus décidé qu'à son premier trajet et, se dirigea vers son bureau. Arrivé à ce dernier il ouvrit brusquement la porte et observa la pièce en fronçant les sourcils.
Il vit tout au fond, derrière son bureau pour être plus exacte, un homme debout. Ce dernier se retourna, adressa un sourire et s'assit en buvant une tasse de thé. Il ne fallut pas plus de 5 secondes avant qu'il se mette à tousser violemment comme s'il avait du mal à respirer. Il sembla paniquer et s'agita un long moment avant de tomber mort sur le sol.
Ogun observa l'homme sans détourner son regard et, le vit disparaître doucement pour revenir à la réalité. Cette scène, il la voyait à chaque fois qu'il entrait dans ce bureau depuis plusieurs jours. Son don de vision des ancêtres, semblait lui jouer des tours en ce lieu. Comme si ce souvenir était bloqué dans l'histoire, dans une boucle sans fin... Et pourtant, il fut un temps où il pouvait entrer dans ce bureau sans revoir le meurtre de son aïeul. Il était persuadé que cette vision récurrente avait un lien avec les divinations des oracles, et que son ancêtre essayait en fait de le prévenir, de le mettre en garde. Mais contre qui ? L'assassin n'était pas visible dans sa vision, l'arme utilisée était du poison... La personne qui a fait ça savait que s'il le tuait d'une autre façon, la descendance du défunt allé le voir dans cette vision. Il était donc au courant des capacités du clan Uesugi ?

Voilà pourquoi il était si tendu en ce moment. Sur le qui-vive, persuadé que certains veulent sa perte. C'est pour mettre fin à cette vision infernale, ainsi que de jeter un sort de protection contre les mauvaises esprits sur son palais, qu'il a prit rendez-vous aujourd'hui avec Bashôsen Tomoe, une Onmyoji réputé qui, il l'espère pourra l'aider.

Il avança vers son bureau, prenant soin de ne pas marcher à l'endroit où il avait le souvenir qu'était tombé le corps de son aïeul, et s'assit. Il posa ses coudes sur le bureau, joignit ses mains devant sa bouche et demanda :


- Est-elle bientôt là ?
- Ne vous inquiétez pas seigneur. Elle est en route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clan Uesugi
Bashôsen Tomoe
Messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t37-bashosen-tomoe-l-onmy
MessageSujet: Re: Quelqu'un veut me tuer ?   Lun 26 Oct - 15:14

Tomoe était en train de surveiller l'entrainement des futurs Onmyojis d'un œil assez vide. Les quelques personnes qui étaient là à s'instruire ne semblaient même pas avoir remarqué sa présence, alors qu'elle-même, accoudée contre le bâtiment, ombrelle sur l'épaule. Tant à attendre de ces gens dans le futur. La jeune femme soupira avant de sourire en continuant d'avancer jusqu'à son bureau, attirant l'attention sur elle, faisant lever les murmures avant d'avoir droit au silence plat jusqu'à ce qu'elle ne fasse coulisser la porte derrière elle. Sans s’apitoyer sur ce genre de comportement, la jeune femme alla s'installer derrière son bureau, s'occupant des affaires de son clan.

Le temps passa lentement avant d'entendre toquer à sa porte. Tomoe haussa un sourcil, fixant le meuble pendant un petit instant av ant d'entendre un bruit étouffé à cause de la porte.

- Le daimyo requiert votre présence auprès de lui pour une affaire. Il vous donnera plus d'informations de vive-voix et vous somme de vous presser.

L'Onmyoji fronça les sourcils, ce devait être la première fois que le daimyo faisait appelle à elle. Pas qu'elle ne sen plaigne d'ailleurs, mais c'était si... Particulier de la part d'un être de la haute hiérarchie. Ce n'était peut-être pas aussi étrange que ça en avait l'air. On lui avait une fois raconté qu'il était quelque peu attentif à tout ce qui l'entourait, quitte à se faire passer pour un véritable parano. La jeune demoiselle ne put cacher le sourire qui venait de naitre sur ses lèvres. Qu'allait-il penser de son apparence à elle ? Loin de paraître normale, avec des particularités banales, elle aurait très bien pu se faire exécuter mais il n'en était rien, à partir de maintenant. Sa réputation d'Onmyoji lui avait permit de faire un peu taire celle sur son physique, mettant en avant ses facultés avant celles de son apparence. Enfin... La demoiselle se leva et tourna sa tête.

- Makoto, peux-tu aller préparer mes affaires, j'ai du travail chez le daymio.

Il était tant de montrer que le clan Bashôsen n'avait pas perdu de sa superbe en changeant de chef. Son regard se dévia du jeune homme pour regarder le cadre représentant une peinture de son géniteur. Elle se leva avant de poser de l'encens devant et de l'allumer, tapant dans ses mains avant de prier quelques instants. Elle récupéra son chapeau et ses divers instruments, observant une dernière fois la pièce puis se releva, ouvrant les portes de ses appartements, dévoilant le haut de son visage au messager qui eu un mouvement de recul, le bas étant caché par son tessen. La demoiselle n'en fit pas cas de conscience, posant simplement ses yeux sur l'homme avant de le laisser où il était, faisant mine de ne rien avoir vu. Son chapeau vint la disséminer du regard curieux des gens et ainsi éviter d'attirer plus que de raison l'attention.

Le messager lui emboita le pas après lui avoir laissé une certaine distance, laissant la jeune femme la désagréable sensation d'être épiée qu'elle fit cesser en tournant la tête vers le malheureux et lui lança un regard blasé, qui fit dévier le sien. Elle n'eut cependant pas le loisir de voir sa réaction lorsqu'elle eut le dos tourné, juste le simple plaisir de ne pas avoir de regard étrange sur elle.

Le chemin se fit dans un certain calme reposant, Makoto à ses côtés alors que le messager avait pris la place de guide. Seule la jeune femme avait un chapeau ne permettant pas de distinguer les traits de son visage, ne laissant que sa chevelure immaculée dépasser des voiles.

Lorsqu'ils arrivèrent devant le palais la demoiselle ne put s'empêcher de regarder sommairement cet endroit avant de reprendre sa marche, gravissant les quelques dizaines de metres les séparant de l'entrée.

Laissant Makoto au bon soin du personnel des lieux, le laissant presque vaquer à ses occupations le temps qu'elle se charge du soucis de son supérieur, la jeune femme se fit mener dans une salle, attendant patiemment qu'on la chane de pièce, ou que le daymio ne vienne discuter avec elle dans cette pièce. Tout comme le reste du palais les différents ornements paraissaient avoir été choisi avec soin. La jeune femme attrapa alors les bords de son chapeau, le soulevant pour finalement se dévoiler. Cette endroit la rendait quelque peu mal-à-l'aise, bien qu'aucun signe sur son visage ne puisse le montrer. Seul ses yeux semblait guetter le moindre signe suspect, alors que son éventail avait repris sa place à tapoter le menton de sa propriétaire. Il devait forcément y avoir un soucis d'ordre spirituel. Sinon, elle ne voyait pas bien pourquoi on l'aurait fait venir ici.

En pleine réflexion elle se retint un petit sursaut en entendant la porte coulisser, laissant apercevoir une demoiselle qui ne devait pas s'attendre à la voir ainsi, au vue des traits de son visage. Allait-elle y avoir droit jusqu'au bout ? Ce n'était pourtant pas... C'est vrai qu'elle était plus proche du regard reptilien que de l'humain à croire que le dieu d'Edo lui avait rendu son vrai visage. La demoiselle se redressa, prenant son chapeau dans sa seconde main avant de sourire chaleureusement à la seconde demoiselle qui ne parut pas des plus approchable.

Elles suivirent un chemin déjà tout tracé avant d'ouvrir la pièce où se trouvait le daymio. C'était le premier face-à-face avec ce dernier et pourtant, il semblait presque paniqué. Au sensation que la demoiselle sentit elle-même dans cette pièce, le malaise en était décuplé mais ce ne fut pas ce qui arrêta l'Onmyoji, pénétrant dans la pièce avec son petit sourire, tentant de prévenir le petit mouvement de recul et sans doute de dégoût que pouvait faire ressentir son physique. Elle s'inclina de manière respectueuse.

-Vous m'avez fait quérir Daymio ? Je ressens d'ici une étrange sensation. Je me demande bien ce que vous avez fait ou ce qu'il s'est passé ici pour ressentir cela dans tout le palais bien que le siège de ce malaise ne soit ici. Les émotions se mélangent.

Tomoe reprit son tapotement, fixant le damyo dans les yeux quelques courts instants, mais ne souhaitant pas se mettre dans de mauvais draps ou le gêner, décida regarder ailleurs, le détaillant comme il devait le faire sur elle-même. Les bijoux étaient la preuve de son rang, bien que leur quantité n'en soit presque abusive. Il n'était pas bon de le laisser ainsi.

-Rentrons dans le vif du sujet, mon seigneur, depuis quand avez-vous ces problèmes ? N'avez vos jamais essayé de vaincre ce qui habite cet endroit ? Il n'est as bon pour vous de rester dans un endroit aussi pesant, mais vous devriez le savoir. Tomoe s'inclina une nouvelle fois. dite-moi ce que vous attendez de moi et j'agirais pour que tout redevienne plus paisible.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clan Uesugi
Uesugi Ogun
Age : 25
Messages : 182
Localisation : Nagoya

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t14-uesugi-ogun
MessageSujet: Re: Quelqu'un veut me tuer ?   Dim 1 Nov - 14:43


- L'Onmyoji Bashôsen est arrivé Daimyo-sama.

Ces mots rassurèrent Ogun qui se fit un peu moins anxieux à cette annonce. Si elle n'avait put rejoindre le palais cela aurait été un très mauvais présage de son point de vue. Il évacua un souffle de soulagement et annonça :

- Très bien ! Qu'on la fasse entrer !

Sur ces mots, la porte de son bureau s'ouvrit, laissant pénétrer dans la pièce une jeune femme. Lorsque Ogun leva les yeux vers elle, il ne put s’empêcher d'avoir un petit sursaut. Il avait déjà entendu parler du physique particulier de cette femme, mais il est vrai que de l'avoir en face de soit est bien plus impressionnant que ce qu'il s'imaginait.
Son visage avait un côté reptilien, et le daimyo ne mit pas longtemps à y voir un autre signe. Effectivement il devait se rendre à Edo dans quelques jours pour y voir le Shogun, qui n'était autre que le représentant du clan Fujiwara, clan qui était placé sous la protection de Nuregami, le grand serpent... Alors qu'on semblait vouloir le prévenir d'un danger, voilà qu'une image de serpent lui parvenait, il pouvait y avoir deux interprétations à cela... soit « méfie toi du serpent » soit « le serpent t'aidera ».
Il décida de faire abstraction de cela pour le moment et de faire les salutations.
Tomoe prit la parole et fit remarquer qu'elle ressentait une étrange sensations, elle pouvait donc sentir que quelque chose n'allait pas ? Cela rassura encore Ogun, elle semblait vraiment être perceptible à l’ésotérisme et pourrait sûrement l'aider. Elle reprit ensuite :


- Rentrons dans le vif du sujet, mon seigneur, depuis quand avez-vous ces problèmes ? N'avez vos jamais essayé de vaincre ce qui habite cet endroit ? Il n'est pas bon pour vous de rester dans un endroit aussi pesant, mais vous devriez le savoir. Dite-moi ce que vous attendez de moi et j'agirais pour que tout redevienne plus paisible.

Très bien, les choses sérieuses pouvaient commencer, Ogun n'attendit pas plus et lui donna directement toutes les réponses à ses questions :

- Mes problèmes sont survenus il y a de cela quatre jours exactement. Depuis, à chaque fois que je foule cette porte, je suis pris d'une horrible vision me montrant le meurtre de feu mon aïeul. Je n'ai d'abord pas prêté plus d'attention que cela à ce phénomène, il m'arrive régulièrement d'avoir des visions de certaines pages de vie de mes ancêtres... mais c'est la première fois que l'une d'elle se répète indéfiniment de la sorte.  Il fit une pause, ferma les yeux et expira longuement avant de reprendre. Je vois cela comme une mise en garde, je crains pour ma vie, je crains pour l’équilibre de nos paisibles contrées, je crains pour mon peuple... J’attends de vous que vous stoppiez ces visions, je ne sais par quel moyen, un exorcisme peut être ? J'aimerais aussi qu'une puissante protections contre les Onis et autres esprits maléfiques soit posée sur mon palais, si cela est dans vos cordes. Je suis aussi prêt à payer le prix fort pour acquérir un sceau de protection sur moi-même, je possède déjà plusieurs talismans censé repousser les mauvais esprits, mais j'ai bien peur qu'ils ne fassent plus effets. J'espère ne pas vous en demander trop, mais comprenez que j'ai grand besoin d'aide Bashôsen-san.    

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clan Uesugi
Bashôsen Tomoe
Messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t37-bashosen-tomoe-l-onmy
MessageSujet: Re: Quelqu'un veut me tuer ?   Ven 6 Nov - 21:10

La réaction ne se fit bien entendu pas attendre et le daimyo eut l'effet qu'espérait presque l'Onmyoji . Le jour où la personne qui venait à la rencontrer pour la première fois sans réellement calculer la ressemblance avec un reptile allait avoir droit quant à lui à un regard surpris de la part de la jeune femme. Personne n'avait pu rester inerte à elle pour l'instant, pour son plus grand amusement. Mais qui sait, le pays était assez large pour que de telle personne y habite.
- Mes problèmes sont survenus il y a de cela quatre jours exactement. Depuis, à chaque fois que je foule cette porte, je suis pris d'une horrible vision me montrant le meurtre de feu mon aïeul. Je n'ai d'abord pas prêté plus d'attention que cela à ce phénomène, il m'arrive régulièrement d'avoir des visions de certaines pages de vie de mes ancêtres... mais c'est la première fois que l'une d'elle se répète indéfiniment de la sorte.  Il fit une pause, ferma les yeux et expira longuement avant de reprendre. Je vois cela comme une mise en garde, je crains pour ma vie, je crains pour l’équilibre de nos paisibles contrées, je crains pour mon peuple... J’attends de vous que vous stoppiez ces visions, je ne sais par quel moyen, un exorcisme peut être ? J'aimerais aussi qu'une puissante protections contre les Onis et autres esprits maléfiques soit posée sur mon palais, si cela est dans vos cordes. Je suis aussi prêt à payer le prix fort pour acquérir un sceau de protection sur moi-même, je possède déjà plusieurs talismans censé repousser les mauvais esprits, mais j'ai bien peur qu'ils ne fassent plus effets. J'espère ne pas vous en demander trop, mais comprenez que j'ai grand besoin d'aide Bashôsen-san.

La jeune femme l'écouta sérieusement, lassant son regard se déposer sur le moindre objet, le moindre meuble constituant son bureau. C'était ici le foyer de tout ce malaise, il fallait déjà voir pour annihiler ce qui se passait ici. Si jamais cela ne cessait pas , elle devrait user de moyen bien plus rands. Elle soupira avant de regarder son sac avant de reposer ses yeux sur le dirigeant.

-Voyons ce que nous pouvons faire ici et je m'occuperais des autres protections par la suite. Je pense que ça ne devrait pas être trop long, vous n'avez pas tarder pour me faire appeler. L'esprit, si c'est bien cela, n'aura pas eu le temps de trop retrouver ses capacités, nous aurons donc une chance de le voir disparaître. Si je puis me permettre, Uesugi-sama, je vous demanderais de quitter la pièce, je ne voudrais pas qu'il vous touche pendant le rituel. Ca peut être dangereux.

Elle attendit donc qu'il sorte avant de déposer son matériel au sol, récupérant le nécessaire pour pouvoir faire partir le ou les esprits nuisant à son seigneur. De longues minutes passèrent, essayant de faire disparaître le malaise à l'aide de sutra et autre formule. Finalement, elle y parvint, soupirant en espérant avoir réussi. La jeune chef apposa un reifu sur un objet, le posant par la suite sur son bureau avant d'aller ouvrir la porte, demandant respectueusement à Ogun d'entrer et voir si cela allait marcher. Elle se dégagea pour le laisser passer et voir si sa vision allait recommencer ou si elle allait pouvoir s'occuper du palais en entier. La jeune femme posa son regard sur lui, espérant sincèrement lui avoir permis de retrouver un peu d'apaisement en entrant ici. Voir une personne mourir à longueur de journée devait être éprouvante, alors même que l'on ne peut rien fait pour l'en empêcher ou pour l'arrêter.

-Je ne ressens plus cet étrange malaise que j'avais en entrant ici, j'espère pour vous que ces horribles visions se sont dissipées suite à mon intervention. Je vous ai apposé un reifu pour vous protéger ici. Elle montra le talisman avec une protection.Passons à votre protection à présent. Si vous me le permettez.

[Je sais pas comment ça se passe, donc j'invente un peu, même si je pense que ça peut se passer comme ça. ]Elle s'avança avant de poser sa main sur son crâne et de murmurer une incantation en traçant à l'aide de son pouce un pentagramme avant de se reculer en laissant apparaître un léger sourire.

-Je pense que ça suffira.

[J'ai pas osé aller trop loin D:]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clan Uesugi
Uesugi Ogun
Age : 25
Messages : 182
Localisation : Nagoya

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org/t14-uesugi-ogun
MessageSujet: Re: Quelqu'un veut me tuer ?   Jeu 3 Déc - 10:48

Après la requête du Daimyo, la réponse de Tomoe se voulut complète et rassurante. Après cela elle lui demanda de quitter la pièce, Ogun acquiesça et fit d'abord un geste de la main pour ordonner à ses hommes de partir.
Il se retourna vers l'Onmyoji et dit en souriant :


- Bonne chance Bashôsen-san... et merci !

Après quoi il s'exécuta et sortit doucement de la pièce. En fermant la porte derrière lui il pensa « Dommage... j'aurais bien aimé voir ce qu'il se passe à l'intérieur, ça aurait put être intéressant ! Mais bon, laissons la faire son travail dans le calme. »
Beaucoup de questions lui fusaient à l'esprit, il aurait été très curieux de savoir comment cela marchait. Il s'avança vers la paroi du couloir, ouvrit une fenêtre et s'assit sur son rebord. Il croisa les bras et les jambes et annonça en regardant ses hommes :

- J'espère que ce ne sera pas long... je ne sais pas quoi faire en attendant, et je ne veux pas bouger d'ici. Si jamais elle sort pour me parler et que je suis plus là, que pensera-t-elle de son Daimyo ?

Dokan s'avança et lui proposa de lui amener du thé, ce que le Daimyo refusa. Il avait la gorge nouée et semblait ne pas pouvoir avaler sans difficulté, sûrement dû au stress. Il pensait à ce que pouvait faire en ce moment Tomoe et espérait que tout se passait bien.
Il se souvint aussi qu'elle avait précisé que ce ne serait pas très long, il était donc inutile de convoquer un musicien ou n'importe qui d'autre pour alléger l'attente. Ogun ne sachant quoi faire s'assit complètement sur l'ouverture fenêtre en s'allongeant presque, appuyant son dos sur un bord vertical de l'ouverture. Il se mit à scruter l'extérieur d'un air pensif.

Comme l'avait prédit l'Onmyoji, ce ne fut pas très long et, après quelques minutes d'attente, elle ouvrit la porte et demanda à Ogun d'entrer dans la pièce.
Ce dernier s'empressa de se lever et, avança d'un pas décider, bien qu'il eut une petite hésitation au moment de passer la porte. Lorsqu'il arriva dans son bureau... plus rien. Enfin ! Il fut soulagé de ne rien voir une fois de plus et adressa un sourire à Tomoe en annonçant :


- Merci beaucoup ! Vous m'avez soulagé d'un bien lourd fardeau.

Elle annonça qu'un reifu avait été apposé protégeant l'endroit. Ogun fut d'autant plus soulagé et remercia une nouvelle fois Tomoe.
Le Daimyo se laissa faire lors du rituel pour sa propre protection. Il aurait aimé fermer les yeux pour donner plus de magie à la scène, mais ne put s’empêcher de les garder grand ouvert. Il ne voulait perdre aucune miette de ce qu'il se passait et scruta du regard l'Omnyoji pendant toute la durée du rituel.

Lorsqu'elle annonça avec le sourire :


- Je pense que ça suffira.

Ogun ne put s'empecher de sourire à son tour, d'un air soulagé avant de dire à son tour :

-  Décidément, je passe ma journée à vous remercier Bashôsen-san, mais encore merci. Je me sens bien plus en sécurité à présent ! Il se baissa légèrement pour la remercier avant d'ajouter. Cependant, le reifu ne protège que mon bureau non ? Un Oni pourrait donc s'introduire dans le palais impérial et sévir dans d'autre pièce. Serait-il possible qu'une protection, peut être moindre, soit posé sur le palais entier ? Je ne sais même pas si ce que je vous demande est possible, c'est pourquoi je vous pose la question. Je suis désolé de vous garder un peu plus longtemps, sachez qu'Hiroie, mon conseiller a déjà prit connaissance de vos honoraires et qu'il vous attend en dehors de cette pièce pour vous payer. Il a ordre de gracieusement vous donner le double pour service rendu à la nation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quelqu'un veut me tuer ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelqu'un veut me tuer ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» Quelqu'un veut gouter ... à ma folie ?
» F*ck Yeah, Erwan Kaiss [Si quelqu'un veut s'amuser à répondre, libre à lui]
» Un homme qui veut en tuer un autre ne le menace pas, et quand il le fait, c’est qu’il ne veut pas le tuer
» Lehahel cherche guilde(si quelqu'un veut de lui)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign Of Dynasties :: 
Centre du Japon -IWAMI
 :: Nagoya :: Palais impérial Uesugi
-