RSS
RSS
Forum rpg fantastique se passant au japon féodal !

Partagez | 
 

 [prédéfini] Hôjô Katsuko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Empereur du Japon
Messages : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://reignofdynasties.forumactif.org
MessageSujet: [prédéfini] Hôjô Katsuko   Ven 16 Oct - 8:38

[L'actuel leader du clan Hôjô n'étant plus actif, il passe en PNJ le temps que quelqu'un reprenne le personnage. Les informations contenues sur cette fiche sont modifiable comme il n'a été que très peu joué]



Hôjô



Nom : Hôjô
Prénom : Katsuko
Sexe : Mâle
Age : 25 ans
Clan : Hôjô
Profession : Général samouraï
Armes : Katana et Tanto





Une légende raconte l'histoire d'un homme n'ayant jamais connu le goût de son propre sang. Cette légende s'explique par le don particulier de cet homme . Un don ancestral qui ne se transmet qu'au sein de sa famille. Ce pouvoir divin est celui de la régénération des cellules. Effectivement, après un combat, ou lors de ce même combat, Katsuko possède la particularité de se faire fermer toutes les blessures subies. Ainsi nul n'a pu voir la couleur de son sang car les blessures se referment en ne laissant aucune trace visible. Cependant, car il y a toujours un hic, cette régénération a un coût. Effectivement, afin de pouvoir se soigner, il doit sacrifier une partie de son essence vitale. C'est à dire de sa propre vie. Ce qui fait que chaque blessure qu'il soigne lui retire un peu de la vie qu'il lui reste à vivre. Plus la blessure est sévère, plus le coût sera élevé. Si c'est effectué lors d'un combat, et que la blessure est grave, priions pour que Katsuko soit soutenu par un camarade, car il ne serait pas en état de reprendre le combat.

Vous l'aurez compris, le pouvoir que je demande est celui de la régénération des cellules. Lors d'un combat, ou après, mon personnage aura la capacité de soigner les blessures causées à son corps ou à ceux d'alliés éventuels. Ce soin possède un coût élevé.

Si les blessures sont légères (Eraflures, Ouvertures minimes), cela n'a pas d'incidence sur le combat, mais il ne peut pas le faire indéfiniment. Donnons un maximum 4 blessures pouvant êtres soignées. Si la blessure est grave, il ne pourra pas continuer le combat car perte de conscience quelques secondes après le soin.

Nous sommes cependant d'accord que la perte d'un membre ne peut être compensée par cette technique. Tout juste l'hémorragie pourrait être arrêtée. Comme nous sommes dans un forum RP, je pensais que le coût de chaque soin serait une perte de la durée de vie qu'il lui reste. Cela le ferait vieillir à vue d'œil (Cheveux pouvant devenir blancs, et le rester, ou Peau façon Tsunade pendant quelques minutes). Il arrive donc souvent à mon personnage de cracher du sang. Contre coup de l'utilisation de sa technique à travers les années et signe que son corps meurt de l'intérieur.





Katsuko est un beau jeune homme de 181 cm pour 82 kilos. Avec des cheveux noirs et les yeux vert émeraude. Il a un charme certain pouvant désarçonner ses adversaires. Il porte habituellement un haut rouge, gris, et dessus orange et vert  avec des bandages sur ses jambes et sur sa main droite.

Grand et relativement imposant, son regard est totalement neutre. Il ne montre jamais ses émotions et son visage garde souvent la même expression. Une cicatrice lui barre le dos, seule marque visible d'un combat d'autrefois. Encore relativement jeune, il lui arrive cependant de cracher du sang pour une raison ignorée de ses camarades.

Sa voix est grave sans être agressive. Il arrive à calmer des conflits dans son clan rien que par sa présence et par son autorité naturelle.





C'est un homme gentil mais redoutable. Toujours d'un calme plat, il analyse froidement chaque situation dans laquelle il devra s'impliquer. Devenu général par la force de ses victoires, mais aussi de part sa généalogie particulière, il a mené de rudes batailles qu'il n'a, semble t-il, jamais perdu. Sarcastique et cynique, il est calculateur et ne s'engage jamais à la légère si le devoir s'en fait sentir.

Fidèle en amitié, il ne trahira jamais une parole donnée. Quand bien même cette parole devrait lui porter préjudice. Il aime les guerres et les batailles mais n'aime pas qu'elles soient vaines et dues uniquement à l'envie de tuer.

Ses batailles doivent avoir une raison logique sinon il n'engagera pas ses hommes. Très attaché à ses derniers, il connaît les noms de chacun des combattants qui combattent à ses côtés.





Né en 1655, il est le petit fils du chef Hôjô qui était en relation avec l'ancien Shogun Miyamoto. Venant d'un clan de guerrier, il est donc depuis tout petit destiné et entraîné à se battre. Au sein de son clan, il est même le descendant de la famille la plus puissante et la plus redoutée. De base il ne devait pas être l'héritier du clan, n'étant que le 2nd fils. La disparition de son grand frère en a décidé autrement.

Devenu général à l'âge de 16 ans, relativement jeune même pour un Samouraï, il a mené ses troupes à de nombreuses victoires. Ayant composé une troupe d'élite au sein de ses hommes, élite le suivant partout et chargée de sa protection, il ne se balade jamais seul. La légende raconte que jamais personne n'a pu le blesser au cours d'un combat. Cette légende raconte aussi que ses hommes sont immortels et qu'eux même n'ont jamais subi la moindre blessure.

Son histoire commence donc à 16ans, l'âge ou il devint général de son armée. Cette promotion il ne la devra qu'à lui même. Une guerre faisait rage entre son clan et un clan rival. Alors en territoire ennemi, lui et ses hommes étaient retranchés dans un bâtiment assiégé. Leur position était connue, leur état de fatigue était avancé. La faim leur entravait les entrailles et ils étaient condamnés à rester silencieux afin de ne pas gaspiller le peu d'énergie qui leur restait. Dans le noir complet, Katsuko gardait les yeux fermés et essayait de reprendre son souffle. Il était alors le plus jeune de l'équipe et venait de voir 3 de ses senpaïs mourir devant ses yeux pendant la fuite. La mort semblait inéluctable. Mais l'espoir demeurait toujours.

Fin stratège, il réfléchissait aux différentes solutions possibles. Il savait que son clan encerclait le village ennemi, mais eux même étaient encerclés dans un bâtiment au sein de ce village. L'ennemi se savait vaincu et il chercherait uniquement à tuer le plus de guerriers possible avant extinction. La capitulation n'étant pas une habitude. La fin n'était qu'une question de minute, et si la porte cédait, l'ennemi serait vaincu. L'information de la présence de l'héritier Hôjô au sein du village avait filtrée. Venus à des fins d'espionnage et de sabotage, leur présence avait été détectée à cause de l'erreur d'un des leurs. Les condamnant à la fuite précipitée.

Le contexte était clair. Leur mission aussi. Ils devaient faire le plus de dégâts possible à l'intérieur afin que l'extérieur soit plus simple à capturer. Et ce, quoi qu'il leur en coûte. La mort au combat étant, après tout, la récompense ultime du samouraï.

S'approchant des 2 senpaïs qui lui restaient, il entreprit de les soigner. Il avait toujours eu ce don, d'où sa présence au sein de l'équipe. Laissant là son équipe, il commença à se diriger vers une sortie. Les ennemis connaissait sa présence, mais ils ne savaient pas combien de guerriers accompagnaient l'héritier. Une fenêtre était ouverte, il s'y faufila et s'aperçu que l'entrée était hautement gardée. La présence de 3 guerriers samouraïs était impressionnante. Ne faisant aucun bruit, il se glissa auprès du 1er et lui tranchât la gorge. Le second ne pu réagir assez vite et sa tête tomba au sol aussi vite que la lame de Katsuko se leva. Le 3ème pu parer le coup et envoya son pied dans le nez du jeune homme, à terre, ce dernier esquiva l'épée qui se présenta devant son visage et, se levant,  tenta un Yoko Guruma (Coup horizontal au niveau du ventre). Le coup ne fit qu'effleurer son adversaire qui contre attaqua avec un Gyaku Kesa Giri (Coup diagonale de bas en haut). L'héritier Hôjo para l'attaque grâce à sa vivacité et commença à courir en direction de la porte du village afin de tenter de l'ouvrir et, ainsi, de permettre à son armée d'exterminer l'adversaire.

Les deux hommes se faisaient donc face. Les coups pleuvaient et les katanas s'entrechoquaient. Les tentatives étaient nombreuses mais peu de coups atteignaient leur cible. L'adversaire était redoutable et possédait une force physique que le jeune homme n'avait pas encore, mais ce dernier arrivait à esquiver les coups grâce à son agilité. La porte était maintenant à sa portée, mais son adversaire commençait à prendre le dessus. De l'autre côté, nous pouvions entendre les chants guerriers et les cris de ses camarades, de son clan. Cette perspective redonna force et courage à Katsuko et il attaqua son adversaire avec plus de vigueur, plus de conviction.

Mais la fatigue n'était pas complétement éteinte. Si le combat continuait, tôt ou tard il mourrait. C'était une évidence qu'il accepta rapidement. Concentrant son énergie, comme lorsqu'il soignait son équipe. L'armée ennemie n'avait pas le temps de s'occuper de sa présence. Les projectiles pleuvaient et elle devait trouver une solution pour éliminer l'armée qui assiégeait son village. Le mano-mano continuait, et les coups étaient de plus en plus difficiles à esquiver. Il avait été touché à l'aine et à l'abdomen. Du sang s'écoulait de sa joue et son épaule était douloureuse. Sûrement déboitée. Il ne pourrait donc plus tenir bien longtemps.

Acculé contre une porte du village, il sentait le sang couler le long de son corps, comme la vie qui s'échappait. Son énergie était maintenant suffisamment concentrée. Il savait que le geste serait dangereux, mais c'était sa dernière chance. D'un petit bon sur le côté, il esquiva l'attaque et couru en direction du levier permettant d'ouvrir la porte. Cette feinte perturba rapidement son vis-à-vis, qui se mit immédiatement à sa poursuite, une hache à la main et le Katana dans la seconde. Lorsque la main de Katsuko se leva en direction du levier, le Katana rata son coup.

Lorsqu'il abaissa le levier, la hache termina dans son dos, déchirant la peau et les muscles. Il tomba au sol alors que les portes s'ouvraient. Son adversaire était face à lui et ne compris pas immédiatement ce qui se passait lorsque la hache tomba au sol et qu'il reçu un coup de katana dans le cœur. Son regard s'attarda sur Katsuko, le coup aurait dû tuer le gamin. La hache était ensanglantée, elle n'avait pas ratée sa cible. Impossible. Alors le môme enfonça l'arme plus profondément. A telle point que la pointe déchira l'arrière des vêtements de son adversaire. Il tomba au sol ainsi. Le sourire de Katsuko fût sûrement la dernière chose qu'il aperçu, et sa voix la dernière qu'il entendit.

- Le don maudit des Hôjô de ma famille. Je suis capable de régénérer les cellules de mon corps lorsque celles-ci sont touchées ou détruites. En échange d'une partie du reste de ma vie. Tu ne m'as pas tué maintenant, mais sois content, tu m'as coûté près de 3 ans de vie. Sans ma technique, je serais mort.

Le sourire aux lèvres, le gamin tomba à la renverse. Il fût secouru par des hommes de son clan. Une touffe de ses cheveux était devenue blanche. Et sa main gauche montrait des signes de vieillesse avancée. Et ainsi commença sa légende.




Partie HRP
•Prénom (facultatif) :
• Âge :
• Profession (facultatif) :
• Comment ai-je connu le forum :
• Des commentaires ? :



Isy


Code:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
[prédéfini] Hôjô Katsuko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign Of Dynasties :: 
Corbeille
 :: Corbeille
-